Memorial, Robert H.

Memorial, Robert H.

2013 — 1h

 

 

Memorial, Robert H.

 

Textes : Valérie Bernatet ( Prologue, Robert,h, Letters ), Christelle Boizanté ( La vidéo la douleur ), Claudine Galéa ( extrait de Au Bord – Editions Espace 34)

Collaborations artistiques et techniques 

Assistante à la mise en scène : Christelle Boizanté
Musique originale et diffusion live : Julien Kaliski
Création vidéo et Vjing : Margot Lançon
Création lumière : Christophe Rase
Voix prologue : Christelle Boizanté
Actrice vidéo et voix additionnelle : Emmanuelle Yacoubi
Stagiaire régie plateau : Mathilde Monti
Photos : Mathilde Monti – Lola Bernadi

Crédit Photos : Picturaline

C'est la veille de Noël que le jeune Robert sort de chez lui pour se rendre dans un centre commercial. Il a pris soin de laisser sur la tablette près de son lit deux lettres. Une adressée à sa famille, l'autre à ses amis. Il porte un sac de sport dans lequel il a dissimulé son artillerie. Il prend l'ascenseur jusqu'au troisième étage pour se rendre près des éscaliers roulants, l'endroit idéal pour exécuter son plan. Robert, déprimé depuis sa rupture avec Ashley, vient de se faire licencier de son job. Il n'en peut plus. Persuadé à 19 ans qu'il a raté sa vie, je suis un looseur dit- il dans une de ses lettres, il choisi d'en finir. C'est alors qu'il sort son fusil, tire sur la foule, tuant douze personnes et retourne l'arme contre lui. Dans la lettre écrite à sa famille il s'excuse de son geste et conclue ironiquement "Now I m gonna be fucking famous" - maintenant je vais être célèbre. C'est à partir de ce fait divers que je compose un mémorial en l'honneur des victimes mais aussi pour ce jeune Robert, que j'identifie de la même manière à une victime d'un systême et de cette injonction télévisuelle à réussir sa vie et à cette recherche effrénée de la célèbrité.